JAMS 2012 : dernières nouvelles de la Fin du Monde

19 juin 2012

 

Samedi 14 juillet à Saint-Sever du Moustier


- dès 14 heures : accueil des fanfarons, café, distribution des bracelets et des gobelets

 

15 h. : répétition commune de deux morceaux de fin du monde

 

17 h. : accueil du public en parade de fanfares, Montée Infernale jusqu’à la Construction Insolite.

 

18 h : inauguration de l’extraordinaire expo de  Paul Amar  (peut-être en présence de l’artiste lui-même …). Tacet pour tout le monde devant le musée, sauf les élégants New Notes

 

- 19 h : apéro en fanfares, ça joue partout (ensemble et/ou séparément)

 

20 h : début du banquet des fanfares (bar et restauration sur place pour le public)

 

20h30 / 23 h : Joutes Musicales sur ou devant la scène (15/20 minutes par fanfare, sans temps mort) devant le jury du jugement dernier


- 23 h : remise des prix, boeufs de fanfares

 

- minuit : bal de Fin du Monde avec le Klez de 12 formule concert

 

- fermeture du bar à 2 heures, campings sur place


Le dimanche, la mairie offre l’apéro aux survivants, avant le traditionnel pique-nique aux spécialités fanfaronnes (repas tiré du sac)



avec

 

the New Notes

 

la Bella Ciao

 

Contreband

 

le Klez de 12

 

la Fnafrea de l‘X-trême


l’echo des Avens

 

la Bérézina

 

rappel du règlement des  Joutes Aveyronnaises de Musiques acoustiques et ambulatoireS :

Chaque fanfare a moins de 20 minutes pour convaincre un public d’aficionados et un jury loufoque, partial, vénal, mais connaisseur, sur le thème imposé (« dernières JAMS avant la fin du monde / le Jugement Dernier »). L’originalité de la mise en scène et des tenues, la musicalité et l’adéquation des morceaux proposés, l’humour de la présentation, l’enthousiasme du public, la qualité de la corruption et le montant des pots-de-vins sont pris en compte par le jury pour attribuer les prix prestigieux qui récompensent le travail des fanfarons.

 

 

18 juin 2012
 affjamsweb121

dernières JAMS avant la Fin du Monde / le Jugement Dernier

8 mai 2012

 jams20124-218x300

14 JUILLET 2012 : « LE JUGEMENT DERNIER » (DERNIERES JAMS AVANT LA FIN DU MONDE)

24 avril 2012

C’est donc à Saint-Sever du Moustier, le samedi 14 juillet prochain, que sonneront les trompettes de l’Apocalypse et les cloches de l’Enfer, et que la Bérézina et l’Echo des Avensnous vous invitent à rejoindre les fanfarons élus, dans les verts pâturages, tout de blanc vêtus…

En attendant le programme définitif et l’affiche d’Aurélie, voici quelques indications sur le déroulement de cette journée :

- accueil café distribution des bracelets et des gobelets aux fanfarons dès 14 heures

- vers 15 h : répétition commune des morceaux collectifs

- 17 h : accueil du public en parade de fanfares, avec Montée Infernale vers la construction insolite.

- 18 h : inauguration de l’expo du musée des Arts Buissonniers , consacrée à Paul Amar, « la folie des coquillages » – où l’obsession du merveilleux atteint des sommets (attendez-vous à être secoués !) (pendant l’inauguration – peut-être en présence de l’artiste, 93 ans – tacet des fanfares à proximité du musée)

- 19 h : apéro en fanfares

- 20h30 : début des Joutes

- vers 23 h : remise des prix après délibération du jury, suivie du grand pandémonium apocalypticoparousique des fanfares

- minuit : bal-concert du Klez de 12 pour se dégourdir les jambes et se remuer la panse, rien de tel pour faciliter la digestion

- fin de soirée en fanfares, fermeture du bar à 2 h du matin.

Le lendemain dimanche 15 juillet, la municipalité offre l’apéritif aux fanfarons réveillés, avant le pique-nique des fanfares avec partage convivial des spécialités de leurs terroirs.

Avec les participations pressenties de la Bella Ciao (Villedomer, 37),  Contreband (Bordeaux), the New Notes (York, UK), les Sous-Fifres de Saint-Pierre (Langon, 33), le Klez de 12 version fanfare, une grosse Fanfare de l’X-trême inédite, la Bérézina et l’Echo des Avens.

Il y aura de bonnes capacités de camping sur place (indispensable pour tous ceux qui veulent profiter à fond de la soirée …).

 

 

JAMS 2011 : le palmarès

20 juillet 2011

Pour ce vingtième anniversaire des JAMS,  c’est à un jury de jeunes aficionados (11-15 ans) qu’a été confiée la lourde responsabilité, samedi dernier, de noter les participants officiels du concours de fanfares de Saint-Sever du Moustier. Ils ont eu la main lourde, car toutes les fanfares sont arrivées dernières ex-aequo, ce qui n’a rien d’étonnant vu la complexité du thème imposé (« moutons noirs et brebis galeuses »).  

 

Fanfarfelue : « prix du désordre neuronal de la tête pour une musique qui nous l’a prise »

 

Cacophonie Presque Ecoutable : « prix du désordre musical pour avoir joué toutes les notes exclues de la portée »

 

Pipo for People : « prix du désordre politique pour avoir menti musicalement aussi bien que le gouvernement »

 

Bazik Band : « prix du désordre banal pour un manque d’acidité dans la salive des cuivres »

 

Fanfare du Minervois : « prix du désordre alcoolisé pour avoir porté le vin de leur région dans leur musique et dans leurs veines »

 

Echo des Avens : « prix du désordre répété pour avoir joué toujours la même chose mais jamais de la bonne façon »

 

Bérézina : « prix du désordre rouge pour la collectivisation des sons, idée certes intéressante mais totalement inefficace ».

 

Bien que hors concours,
la Grande Fanfare
(privée de ses amis sénégalais du New Ngueweul Rythme, faute de visas), s’est vue décerner le « prix du rassemblement désordonné de tous les fanfarons, brebis galeuses, moutons noirs et autres spécimens exclus pour avoir essayé d’amener la paix et l’amour dans le monde en continuant à jouer tout aussi faux ». 

 

Le public retiendra aussi l’incroyable procession qui a réuni tous les musiciens présents (pas loin d’une centaine !) en une seule gigantesque fanfare défilant dans les rues du village sous la direction des Géants de Saint-Sever.

 

Rendez-vous à Saint-Sever le samedi 14 juillet 2012 pour la prochaine édition de cette belle fête, dont la renommée dans le Landerneau fanfaron n’est plus à faire. En espérant qu’une page difficile de l’histoire de notre pays sera alors tournée, et que nos compatriotes pourront enfin découvrir les fabuleux artistes du New Ngueweul Rythme.

 

16 juillet 2011 : 20 ans qu’on jamse

12 juin 2011

« Mouton noir et brebis galeuses » 

            C’est le thème des JAMS 2011 à Saint-Sever du Moustier, avec au programme de ce samedi 16 juillet :

Dès la fin de la matinée, accueil apéritif des fanfarons, suivi du pique-nique aux spécialités tirées du sac (faites-nous découvrir ce qu’il y a de meilleurs de votre région d’origine !).

Après-midi : répétition du morceau commun de la procession, et de la mise en scène du jury (nous demandons à chaque groupe de désigner son juré). Ateliers réparation-vente d’instruments à vents.

16h30 : départ de la procession des Géants dans les rues du village, bénédictions fanfaronnes des jeunes mariés et des jardins destinées à assurer leur fertilité

17h : vernissage de l’exposition du Musée des Arts Buissonniers

18 heures : apéritif en fanfare avec le Ngueweul Rythme de Kébémer (Sénégal)

Tambourfanfare et la Grande Fanfare (fanfares du Monde)

20 heures : début des joutes (chaque fanfare assure 20 minutes sur le thème imposé).

avec les invités : 

Bazic Band

la Cacophonie Presque Ecoutable

la Fanfarefelue

la Fanfare du Minervois

Pipo for People  

            et les locaux de l’étape :

la Bérézina

l’Echo des Avens

Vers 22h30 : début de la cérémonie de remise des prix (chaque fanfare sera alors appelée tour à tour sur le podium, et invitée à jouer un morceau bien représentatif de son répertoire)

Bœuf de fanfares en fin de soirée autour du Ngueweul Rythme

Dimanche 17 juillet : grand farniente campagnard de Fanfares 

« Grand Bazar » à Saint-Sever le samedi 10 juillet 2010

27 juin 2010

L’été est là, et les vols de fanfarons font étape à Saint-Sever avant de poursuivre leur migration vers les apéros estivaux, les reaps de noces et les fêtes de village qui font leur gagne-pain saisonnier.

C’est le retour des JAMS, cette compétition amicale et bénévole où des fanfares des deux sexes et de tout poils bien décidées à en découdre s’affronteront devant un jury loufoque et corruptible, mais connaisseur, et un public d’aficionados, à la conquête des prix prestigieux qui font la renommée de ces rencontres.

Pour la première fois depuis leur longue histoire, ces joutes se dérouleront en nocturne, après un succulent repas élaboré par les artistes culinaires qui font encore plus pour la renommée de ces rencontres. « Fanfaron le ventre plein, fanfaron plein d’entrain », dit le proverbe…

Auparavant, les fanfares auront animé les sites du village et les moments forts de cette journée : présentation d’instruments géants, vide-grenier aux instruments de musique, lecture publique d’extraits des actes du XX° colloque international des études jamsiennes, inauguration de l’exposition du musée des Arts Buissonniers

Le thème « Grand Bazar », volontairement polysémique, permettra à chaque fanfare de laisser libre cours à son imagination ; il prend ses racines dans les bazars d’Istanbul, une destination de rêve pour les amoureux de la musique vivante et ceux qui ont les oreilles ouvertes sur la musique du monde. Et qui pourrait bien devenir une réalité ce 10 juillet… mais n’anticipons pas. Après l’accueil apéritif des participants et le traditionnel pique-nique aux spécialités de fanfares, l’enfanfaronnement du village de Saint-Sever commencera à 15 heures, non-stop jusqu’à tard dans la nuit.

Avec la Bérézina (fanfare slaveyronnaise volcano-balkanique de Saint-Sever), Boutifanfare de Perpignan (ensemble musical à géométrie variable , hardi à l’ouvrage , sachant manipuler divers outils soufflants et percutants pour la plus grande joie d’un public ébahi,  Contreband (THE Big Band de rue de Bordeaux),
la Diane Rouergate (
fanfare de rue aveyronnaise au répertoire (g)astronomique : confit de reggae, funk aligot-saucisse, soupe des Balkans, et autres disco garnis, Rodez), l’Echo des Avens
(un souffle venu des profondeurs, fanfare sans fil à consommer sans modération,
sud-Aveyron),
la Grasse Bande (jeune fanfare du vieux Bordeaux, fanfare disco B.T.P. distinction, paillettes plumes et cuivres), la Fanfare de l’Extrême  (la plus fidèle, la plus hétéroclite et la moins gérable des fanfares de l’histoire des JAMS) 
Et les participations de Nastaran (ensemble millavois de musiques iraniennes et moyen-orientales),
Jon Stone and Don Philips Band (le plus petit des big bands britanniques de jazz mainstream, Royaume-Uni), l’Ecole Municipale de Basses de Comprégnac (le renouveau d’une passion bien méritée pour l’instrument roi de toute fanfare qui se respecte). 
et bien d’autres surprises, dont au moins une énorme, en hommage aux musiques turques …  

RENDEZ-VOUS A SAINT-SEVER LES 10 ET 11 JUILLET POUR LES 14°JAMS

16 janvier 2010

voeux Echo 2009.JPG

les premières photos des 13° JAMS

23 juillet 2009

- celles de l’X-trême sur le site de la Grande Fanfare au Mali : elles sont formidables !

http://lagrandefanfare.over-blog.com/- celles de Patrick-le-beau-frère-à-Pol : elles sont formidables aussi !

http://www.saint-sever.net/jams/patrick

- celles de Bernard et Véronique, délicieusement intimistes

http://picasaweb.google.fr/BerVerEtiJuli/07JamS?authkey=Gv1sRgCJWXtNWf3bClaQ&feat=email#

 

Jams 2009 : le palmarès officiel des fanfares et commentaires

23 juillet 2009

LA GRANDE FANFARE : Prix de la touareguité avec mention  « maîtrise des nuances  » 

 LES BOULETS KIES : Prix du Masochisme avec mention  «  pot d’échappement » 

 L’ECHO DES AVENS : Prix du cirque minable avec mention  « slip léopard » 

OTANT’OC : Prix de l’authenticité du terroir avec mention  «  la musique je l’adore, quand y’en a plus y’en a encore » 

L’ORPHEON DE GARRAFACH : Prix du cri de la mouette avec mention  «  Morue ! » 

BANDAPAR : Prix du kilowatt heure avec mention  «  ambulatoire mon cul ! Mais avec du groove » 

LE PETIT ORCHESTRE DE POCHE DU CHAPELIER FOU : Prix de la surpopulation avec mention  « La trompette c’est mon dada » 

LA BEREZINA : Prix de l’écrit & l’Oural avec mention  « Revenez en octobre rouge » 


LA FANFARE DE L’EXTREME : Prix de la tournée générale avec mention  « Melle Hortensia & Le Faux Bourdon » 

ECOLE MUNICIPALE DE BASSE DE COMPREGNAC : Prix Arlette Laguilier avec mention  « Olivier Besancenot » 

Judicaël RUCH : Prix de la batterie de cuisine. 

 
Philippe MONIER : Prix de l’ubiquité.

COMMENTAIRES :

 

Le vacarme des fanfares a laissé place au frais clapotis du ruisseau de Toudoure, dont profitent à nouveau les salades et les tomates des jardins du village de Saint-Sever enfin débarrassé, après deux jours de grand tumulte, de ses hôtes importuns : grosses caisses tonitruantes, saxophones bavards, trompettes assourdissantes …

 

Que le Très Faux, le dieu de toutes les fanfares, soit loué pour les conditions climatiques exceptionnelles qui ont largement contribué au chiffre d’affaire de la buvette et au succès de ces rencontres, dont voici le bref compte-rendu.

 

Ont particulièrement été distingués :

 

- le subtil jeu de nuances de
la Grande Fanfare, toute bleue, qui a permis à son chef, Big Mike en personne, de mettre en valeur tous les instruments, y compris les plus inhabituels dans une fanfare de cette taille (violon-trompette, flûte, accordéon…). La veille, le public a pu assister à la première mondiale du film réalisé pendant le voyage de cette belle formation au Mali. 

 

- l’incroyable résistance thermique de Hommes à la Moto des boulets Kiès, tout de cuir vêtus sous l’implacable soleil de l’après-midi, et sous la non moins implacable direction du jeune Corentin au tambour.

 

-  le petit cirque ambulant de l’Echo des Avens, avec sa confortable roulotte et ses fabuleux numéros : les solistes sur corde, l’homme-le-plus-fort-du-monde, le dresseur de fauves, l’homme-canon, les éléphants et leur dompteur en slip panthère 

 

- la manifestation des débutant-e-s de l’école nationale de petites basses de Comprégnac, aux cris de « tuba libre », « la basse si j’y suis », etc …

 

- les Otant’oc en hippies multicolores à la chorégraphie déjantée – oncques ne vit-on groupe traditionnel avec un tel esprit fanfare !

 

- l’air du grand large, l’odeur de la morue et les cris des mouettes pour les  pirates poètes de l’Orphéon de Garrafach, musicalement impeccables, sous la houlette du plus cruel d’entre eux, Philippe-le-Terrible, qui a étonné l’assistance par son impressionnante culture littéraire

 

- le groove des touristes égarés de Bandapar dans un beau répertoire R’n’B (qui a nécessité l’usage d’une guitare électrique, mais le résultat valait bien cette entorse à la réglementation « no EDF » des JAMS)

 

- le beau duo hors concours de mademoiselle Hortensia et du Faux Bourdon, qui a donné à tout le monde l’envie de voir Naples, mais sans mourir.

 

-  la véritable œuvre théâtrale du Petit Orchestre de Poche du Chapelier Fou, concentré brut d’émotions partagées dans un contact extraordinaire avec le public, soutenue par de jeunes et fougueux musiciens de très haut niveau et par un fan-club nombreux et terriblement efficace

 

- la Bérézina en flibustiers de l’Oural, dans une mise en scène soigneusement élaborée, à l’humour surréaliste, qui ont fait preuve d’une très grande classe et de délicates attentions pour le jury assoiffé 

- l’énergie de la Fanfare de l’Xtrême dans une version éclatée de « et ron et ron petit fanfaron », qui a rassemblé les éléments les moins fréquentables de chacune des fanfares sous la spectaculaire direction du plus incroyable gros-caissier de tous les temps

 

- la verve apéritive de la banda « les Souvenirs de Nestor », spécialement descendue d’Espalion pour l’inauguration des festivités

 

- le professionnalisme du Klez de 12, qui a ouvert le bal du samedi soir, et dont la réputation n’est plus à faire

 

- et pour finir, Juju, le magicien de la batterie de cuisine, et son équipe de cuistots pour l’ensemble de son œuvre, à qui a été décerné à l’unanimité le Prix Spécial de toutes les fanfares.

 

Un grand bravo à l’association des Nouveaux Troubadours, puissance invitante, pour l’organisation sans faille de ces 13° JAMS, merci à la municipalité de Saint-Sever et au public pour l’accueil réservé aux fanfarons, et à l’année prochaine, toujours à Saint-Sever, pour une nouvelle édition encore plus belle et encore plus folle que les précédentes …

 

 

 

12